13.02.2018     Actu

Le crowdfunding pour financer son projet d'étudiant-entrepreneur.

Le crowdfunding pour financer son projet d'étudiant-entrepreneur.

Pour les créateurs d’entreprises et les startups, le crowdfunding est une vraie source de financement qui se situe entre les 3F (Friends, Family and Fools) et les Business Angels. 

En Belgique, l’arrivée du tax shelter marque un tournant dans l’évolution du crowdfunding (désormais celui qui investit 1000€ en récupère 400€ aux impôts). Rien d’étonnant qu’il ait le vent en poupe : il est intéressant autant pour l’investisseur que pour l’entrepreneur.

Le crowdfunding se prépare

Bien plus qu’une simple recherche de financement, le crowdfunding demande un réel investissement et une motivation sans faille. Le succès de votre campagne dépend avant tout de votre capacité à créer une dynamique autour de votre projet, entre autres sur les réseaux sociaux et sur la plateforme de crowdfunding. Cela implique de parvenir à séduire et convaincre un public, d’animer régulièrement la communauté que vous parviendrez à rassembler autour de votre projet. Assurez-vous aussi de mobiliser rapidement votre réseau personnel (amis, clients potentiels, experts, prescripteurs, etc.).  C’est cette communauté qui sera le véritable levier de votre campagne.

Je vous invite à découvrir l'expérience de Laurent Eschenauer : https://www.youtube.com/watch?v=3luXu4RiHQc

Choix du type de financement participatif 

Le crowdfunding recouvre en réalité plusieurs types de financements participatifs. En fonction de votre projet, vous choisirez celui qui est le plus adapté à vos besoins.

  1. Reward based crowdfunding (ou don avec contrepartie). C’est la forme la plus connue. Adaptée à ceux qui souhaitent préfinancer leur chiffre d’affaires, pré-vendre un produit ou tester un concept.   
  2. Crowdgiving (don pur et simple), plutôt orienté vers le secteur social et humanitaire. 
  3. Crowdlending (crédit participatif avec ou sans intérêt).S’adresse aux entreprises possédant une capacité de remboursement et qui existent depuis deux ans au moins.
  4. Crowdequity (investissement participatif) : souvent tourné vers les startups et les projets innovants. Des investisseurs professionnels soutiennent un projet en faisant l’acquisition de parts de l’entreprise.   

Choix de la plateforme adaptée à votre projet

En Belgique, les principaux acteurs du crowdfunding ont pour nom Spreds (ex MyMicroInvest), Look&Fin, AngelMe, KissKissBankBank ou encore Ulule. Et, bonne nouvelle, les belges aiment de plus en plus le crowdfunding puisque 8% de la population a déjà soutenu un projet participatif.

Les plateformes les plus connues

Kisskissbankbank : plateforme généraliste (projets artistiques, sportif, éducatif, social, journalistique)
Ulule : autre plateforme généraliste de reward-based crowdfunding.
Kickstarter : plateforme dédié aux artistes, musiciens, réalisateurs, designers et autres créateurs.
Spreds :  plateforme belge combinant crowdfunding et investissement «classique».
Angel.me : combine reward based et equity crowdfunding. Tournée vers les startups et l’innovation. Look&Fin : spécialisé en crowdlending ou crédit participatif. Le concept repose sur le prêt et non la prise de capital. Le taux est fixe (30 % pour le premier projet soutenu) et la durée de remboursement variable.
BoleroCrowdfunding : financement participatif de start-ups belges et d’entreprises en croissance.

Quelques plateformes spécialisées

Lita.co : plateforme de financement participatif pour entreprises à vocation sociale, sociétale ou environnementale.
Ecconova : financement participatif de la transition énergétique et du développement durable
Ekifin : plateforme de financement ékitable pour des projets locaux (Hainaut)
Miimosa : financement participatif dédié à l’agriculture

Crowd’in,  une plateforme hybride pour étudiants-entrepreneurs

Crowd’in, propose des solutions de financement participatif hybride où le porteur de projet a le choix entre du crowdfunding financier ou non financier.  

La plateforme propose d’apporter des fonds à un projet (crowdfunding) ou des connaissances et de l’expertise (crowdsourcing). Et elle ajoute encore une valeur complémentaire : le crowdacting ou l’action collaborative, qui incite les contributeurs à aider directement les porteurs de projets, sur le terrain.

L'équipe de Crowd'in détermine avec les porteurs de projets le montant de la collecte de fonds, le choix d'éventuelles contreparties, les éventuels besoins en crowdsourcing et crowdacting. Une fois la campagne lancée, pour une période de 90 jours maximum, le porteur de projet doit mener un travail intense de communication et d’activation de ses réseaux. À la fin de la campagne, si le montant est atteint, les fonds sont libérés ; sinon, Crowd'in peut décider de rallonger la période de souscription, soit de rembourser les souscripteurs.

Et pour terminer sur une note inspirante, voici la vidéo d’introduction d’une campagne fructueuse : Grill island.

https://youtu.be/X8cgq-aR-x0

 Pour continuer votre lecture
Les plus consultées :